News

Interview Uncover avec Alisée de Tonnac

Alisée de Tonnac est la fondatrice de Seedstars, une société d’investissement suisse dont la mission est d’impacter la vie des gens dans les marchés émergents et au delà des frontières en utilisant la technologie et la msie en place de programmes entrepreneuriaux.

À travers cet interview, découvrez son parcours inspirant, sa vision pour l’avenir des marchés émergents et son engagement en faveur de la diversité et de l’inclusion dans l’entrepreneuriat.

Alizée de Tonnac
1. En fondant Seedstars tu as contribué de manière significative à la création de startups dans les marchés émergents. Peux-tu partager avec nous comment Seedstars a évolué depuis sa création et quelles ont été les plus grandes réussites et défis que vous avez rencontrés en soutenant ces entrepreneur.e.s ?

A.d.T C’est vraiment incroyable quand je repense à notre parcours depuis la création de Seedstars il y a dix ans. Au début, nous n’étions qu’une petite équipe avec une grande vision : créer un impact positif dans les marchés émergents grâce à la technologie et à l’entrepreneuriat. Nous voulions offrir aux entrepreneurs talentueux des marchés émergents les mêmes opportunités que ceux de la Silicon Valley, nous avons donc commencé par la Seedstars World Competition pour les trouver et les soutenir. Aujourd’hui, nous opérons dans plus de 90 marchés émergents, poursuivant et développant notre travail initial.

Notre plus grand succès ? Je dirais que c’est l’impact concret que nous avons eu sur les écosystèmes locaux. Nous avons vu des startups que nous avons soutenues devenir des leaders dans leurs pays, créer des emplois et vraiment faire la différence dans de nombreux secteurs. Un excellent exemple est eFishery, que nous avons rencontrée à ses débuts. Aujourd’hui, eFishery est devenue la première licorne aquacole d’Indonésie, valorisée à plus d’un milliard de dollars. L’histoire de son fondateur Gibran Huzaifah illustre parfaitement le potentiel des entrepreneurs des marchés émergents lorsqu’ils reçoivent le bon soutien et les bonnes opportunités.
En termes d’évolution, nous avons considérablement élargi notre soutien aux entrepreneurs. Nous avons nos Programmes Seedstars qui les accompagnent à différentes étapes de leur parcours, où nous travaillons avec des agences de développement et des gouvernements pour déterminer la meilleure façon de les soutenir.
Nous avons également lancé notre plateforme de fonds Seedstars Capital, qui comprend des fonds comme Seedstars International Ventures et Seedstars Africa Ventures, pour répondre au besoin crucial de financement. Et puis il y a Seedstars Academy, qui forme la prochaine génération d’entrepreneurs.
Je suppose que l’un des plus grands défis a été de naviguer dans des environnements très différents. Chaque pays a ses propres règles, sa culture d’entreprise et ses nuances dont nous devons tenir compte pour créer un impact global. Nous avons dû nous adapter tout en restant fidèles à notre mission. Nous avons également dû relever le défi de convaincre les investisseurs de regarder au-delà des marchés habituels. Mais petit à petit, nous y sommes parvenus. Maintenant, les investisseurs reconnaissent les opportunités dans les marchés frontières, et nous sommes enthousiastes face à ce nouvel intérêt.
Ce qui me rend le plus fier, c’est de voir comment notre réseau s’est développé. Nous avons maintenant une incroyable communauté d’entrepreneurs qui s’entraident et partagent leurs expériences. C’est ça, pour moi, le vrai succès de Seedstars.
2. Tu es un modèle pour de nombreuses femmes entrepreneures à travers le monde. Selon toi, quelles sont les principales barrières auxquelles les femmes font face lorsqu’elles se lancent dans l’entrepreneuriat, et quelles stratégies ou initiatives tu as réussi à mettre en place pour percer dans ce domaine et durer sur la longueur ?

 A.d.T C’est flatteur d’être considérée comme un modèle, mais j’essaie simplement de faire de mon mieux dans mon propre parcours. Si je peux inspirer des femmes, j’en suis ravie. J’ai eu la chance de ne pas rencontrer beaucoup d’obstacles, mais je suis bien consciente qu’ils existent pour de nombreuses femmes entrepreneures et j’aimerais contribuer à les éliminer.

L’accès au financement reste un défi majeur. Les chiffres sont là : les femmes ne reçoivent encore qu’une infime partie du capital-risque. Il y a aussi des préjugés persistants et un manque de modèles féminins dans certains secteurs.
Chez Seedstars, nous nous efforçons de contribuer au changement. Par exemple, nous avons lancé le programme WE4A en Afrique, qui a soutenu 100 femmes entrepreneures de la région dans le développement et l’expansion de leurs entreprises.
Nous avons également des programmes comme notre Care Accelerator qui soutiennent des startups susceptibles d’aider les femmes dans l’économie des soins, un domaine où les besoins sont immenses mais où le soutien est souvent moindre.

Quant à ma stratégie personnelle, je dois admettre que je ressens le syndrome de l’imposteur. Cependant, je l’ai accepté et j’essaie de mettre en place un système pour le contourner. Cela inclut un réseau de personnes de confiance que je peux appeler rapidement pour réfléchir aux opportunités et aux défis. J’ai appris qu’il est normal d’avoir des doutes, mais qu’il est important de ne pas les laisser nous freiner. Mon conseil ? Ne vous laissez pas intimider. Votre vision et votre passion sont ce qui compte. Le reste, nous pouvons l’apprendre en chemin.

3. La diversité et l’inclusion sont souvent citées comme des valeurs clés pour les entreprises innovantes. Comment as-tu instauré ces valeurs au sein de Seedstars et comment fais-tu pour qu’elles soient intégrées dans vos activités et dans le choix des startups que vous soutenez ?

A.d.T La diversité et l’inclusion ne sont pas de simples mots à la mode pour nous chez Seedstars, elles sont vraiment dans notre ADN. Dès le début, nous avons dit que nous ne pouvions pas prétendre soutenir l’innovation dans les marchés émergents sans refléter nous-mêmes cette diversité.
Concrètement, cela commence par notre équipe. Nous avons mis en place des politiques de recrutement visant à attirer des talents diversifiés, non seulement en termes de genre ou d’origine, mais aussi d’expérience et de parcours. Cela fait toute la différence dans notre façon de penser et d’innover.
Nous encourageons également notre équipe à penser comme des entrepreneurs, à résoudre les problèmes internes avec la même mentalité innovante que nous promouvons dans nos startups. Cela crée une culture où chacun se sent valorisé et peut contribuer, quelle que soit son origine.
Pour les startups que nous soutenons, nous avons des critères clairs qui prennent en compte la diversité des équipes fondatrices. Nous recherchons des startups qui ont un impact positif sur leurs communautés et qui s’attaquent à de vrais problèmes dans leurs pays.
Le plus important est de créer une culture où chacun se sent vraiment inclus et peut s’exprimer librement. Cela demande un effort constant, parfois des conversations difficiles, mais c’est essentiel.
Je suis convaincue que cette approche est ce qui nous permet d’avoir un impact réel et durable. Nous ne pouvons pas prétendre changer le monde si nous ne commençons pas par changer nos propres pratiques.